Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Smartphone Labo

Les États-Unis vont étendre la licence de leurs sociétés afin de poursuivre leurs activités avec Huawei

Guerre commerciale - USA, Huawei

Les états unis devraient accorder une extension de licence de deux semaines permettant ainsi aux entreprises américaines de continuer à faire des affaires avec le géant chinois Huawei, ont indiqué des sources proches aux débats. La prolongation d'environ deux semaines est beaucoup plus courte que la précédente, mais une prolongation plus longue est en cours, mais n'a pas encore été finalisée en raison d'obstacles réglementaires, a déclaré une source.

Après avoir ajouté Huawei à une liste noire économique en mai dernier (2019), citant des problèmes de sécurité nationale, le département américain du Commerce lui a permis d’acheter des produits de fabrication américaine afin de minimiser les perturbations pour ses clients, dont beaucoup exploitent des réseaux en Amérique rurale.

L'extension sera annoncée prochainement, alors que le sursis est sur le point d'expirer, ont précisé les sources, refusant d'être identifiées car l'extension n'a pas été annoncée publiquement. Un porte-parole de Huawei, le plus grand fabricant mondial d'équipements de réseaux télécoms, a déclaré : "La société ne commente pas les rumeurs et les spéculations". Le département du Commerce a également refusé de commenter.

Le secrétaire américain au Commerce, a déclaré vendredi à Fox Business Network que certains opérateurs ruraux avaient besoin de licences temporaires et dépendaient de Huawei pour les réseaux 3G et 4G LTE. "Il existe suffisamment de problèmes de service téléphonique dans les communautés rurales - nous ne voulons pas les pénaliser, l’un des principaux objectifs des licences générales temporaires est de laisser ces ruraux continuer à opérer ".

Cette évolution intervient dans le cadre de discussions entre les États-Unis et la Chine en vue de parvenir à un accord initial pour résoudre une guerre commerciale qui dure depuis plus d'un an. En mettant Huawei sur la liste noire, le gouvernement américain a déclaré qu'il disposait d'un "fondement raisonnable pour conclure que Huawei se livrait à des activités contraires à la sécurité nationale ou aux intérêts de la politique étrangère des États-Unis". Huawei a nié les faits à plusieurs reprises.

Le procureur général William Barr a déclaré qu'il était "impossible de faire confiance à Huawei et ZTE", alors qu'il soutenait une proposition visant à interdire aux opérateurs de réseaux sans fil ruraux américains d'utiliser un fonds gouvernemental de 8,5 milliards de dollars pour acheter de l'équipement ou des services.

En mai, le président Donald Trump a également signé un décret déclarant une urgence nationale interdisant aux entreprises américaines d’utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article