Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Smartphone Labo

Qu'est-ce que l'interdiction commerciale de Huawei signifie

nterdiction Huawei USA

Si vous voulez savoir si vous pouvez toujours acheter un Smartphone Android ou un ordinateur portable Windows fabriqué par Huawei, et bien oui vous pouvez !

Mais la situation est différente pour les Smartphones qui n'ont pas encore été lancés par rapport à ceux qui avaient déjà été commercialisés avant l'interdiction commerciale imposée à Huawei par les États-Unis.

Les appareils actuels continueront d’obtenir des mises à jour de sécurité. Les ordinateurs portables recevront toutes les mises à jour Windows de la manière traditionnelle. De nombreux téléphones Huawei actuels bénéficieront de la nouvelle interface utilisateur EMUI 10 avec Android 10.

Les prochains Mate 30 et Mate 30 Pro seront lancés le 19 septembre. Mais nous pensons que les Smartphones au format Phablette ne disposerons peut-être pas d'Android après que Huawei ait expliqué aux utilisateurs que l'accès au Play Store et à d'autres applications de Google ne seront pas disponibles lors des briefings à l'IFA 2019 de Berlin. Et il est désormais également incertain que les mobiles arrivent en Europe.

En mai, il a été annoncé que Google et les autres entreprises actives aux États-Unis devaient changer leur façon de traiter avec Huawei. Le géant chinois a été mis sur la liste noire par les États-Unis lors de la dernière escarmouche de la guerre commerciale en cours.

Par la suite, dans un discours prononcé le 29 juin, le président américain a déclaré qu'il avait accepté d'autoriser les entreprises de technologie américaines telles que Google et Qualcomm à recommencer à vendre à Huawei après la reprise des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. La mise en garde est que ce n'est que pour les marchandises non liées à la sécurité nationale

Trump a fait ces commentaires lors d'une conférence de presse au sommet du G20 à Osaka, au Japon. Cette décision semblait être une réaction au fait que les entreprises américaines ressentaient également les effets de l'interdiction. Google était particulièrement convaincu que d'empêcher Huawei d'utiliser sa version d'Android pourrait potentiellement entraîner des problèmes de sécurité nationale du fait de l'utilisation d'un système d'exploitation de remplacement développé par Huawei - qui s'est révélé être HarmonyOS. En réalité, c'est probablement parce que cela toucherait les profits de Google.

Le porte-parole de Google a déclaré à Reuters dans le même article que "le Mate 30 ne peut pas être vendu avec les applications et services Google sous licence en raison de l'interdiction américaine de vendre à Huawei". Ce n'est pas ce que nous avions entendu précédemment, mais c'est maintenant ce que nous pensons qu'il va se passer.

Les appareils Huawei et Honor ont été ajoutés au site Web Android Enterprise Recommended. C'est important, car Google les recommande activement aux entreprises pour une utilisation à long terme.

Pour ce qui est des autres pays, il est vrai que l'Australie et le Japon ont empêché Huawei de participer aux réseaux 5G, mais le gouvernement britannique ne voyait aucune raison de faire de même (il avait déjà identifié certains problèmes dans le logiciel de Huawei que la société s'efforce de résoudre). Aucun de ces pays n'a interdit à Huawei de commercialiser ses produits et services. Tous les réseaux du Royaume-Uni utilisent la technologie Huawei, bien que de moins en moins au cœur du réseau, probablement au cas où des problèmes futurs seraient identifiés. Cependant, en termes d’antenne, Huawei reste un acteur important.

L'ordre du gouvernement américain initialement publiée en mai dernier signifiait que Huawei ne pourrait pas acheter de technologie aux entreprises américaines sans son accord. Cependant, un sursis a était mis en place jusqu'au 19 août pour permettre à toutes les entreprises de prendre leurs dispositions. Et cela a maintenant été prolongé de 90 jours supplémentaires.

Le sursis a permis à Huawei d’annoncer qu’elle apporterait Android 10 aux Huawei P20, P30 et Mate 20, car elle aurait pu utiliser le temps supplémentaire nécessaire pour faire approuver les mises à jour par Google. La décision a été particulièrement problématique pour le partenariat Google-Huawei, ce qui signifie que le chinois ne pourrait utiliser que la version ouvertement disponible d'Android, qui n'inclut pas l'accès aux applications Google telles que Maps et YouTube, le Play Store ou Google Assistant.

Au moment de l'annonce de l'interdiction, Google a déclaré qu'il "se conformait à l'ordre et en examinait les conséquences", mais que ce n'était clairement pas une situation idéale pour le géant de la recherche. Il préférerait toujours que les sociétés utilisent les applications Google à cause de la publicité.

Depuis que la situation sur Google est devenue apparente, d’autres fournisseurs tels que ARM, la SD Card Association, Intel, Microsoft et Qualcomm ont annoncé qu’ils devraient suspendre leurs échanges avec le géant chinois. Il a donc fallu travailler dans les coulisses pour tenter de signer des partenariats avant la fin du sursis - les entreprises vont probablement encore plus loin dans ce travail en cas de changement de la part de l'administration Trump.

ARM déclare à propos de la situation: "ARM se réjouit des progrès les plus récents dans les discussions autour de Huawei. Nous suivons de près l'évolution de la situation et attendons avec impatience les directives mises à jour du Département du commerce et leur application à la fourniture de notre précieux partenaire HiSilicon."

HiSilicon est la filiale de Huawei qui fabrique des chipsets de téléphone. Le retrait de la coopération ARM aurait été massif puisque toutes les plates-formes de Smartphones de Huawei utilisent des conceptions basées sur ARM. La plate-forme Kirin 990 basée sur ARM de Huawei, destinée au Mate 30, était probablement déjà approuvée à ce moment-là.

Les appareils Huawei existants, tels que le P30 Pro et le Mate 20 Pro, ne sont pas affectés. Aucune application ne va disparaître et ils peuvent continuer à utiliser les applications Google et obtenir des mises à jour de sécurité. Comme Honor est une filiale de Huawei, les mêmes implications s’appliqueraient également à sa gamme d'appareils.

Pour sa part, Huawei a déclaré "continuer à fournir des mises à jour de sécurité et ses services après-vente à tous ses produits existants, y compris ceux qui ont été vendus ou sont toujours en stock dans le monde".

Même si l'interdiction commerciale continue ou resurgit, Huawei peut "fournir un service et une assistance, y compris des mises à jour logicielles ou des correctifs, aux appareils existants". Cela signifie essentiellement que Huawei peut continuer à commercer aux USA.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article