Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Smartphone Labo

Qualcomm lancera le Soc Snapdragon 865 dans les prochaines semaines

le Soc Snapdragon 865

Le constructeur de puce Qualcomm a récemment lancé le processeur Octa Core Snapdragon 855 Plus, une version améliorée du Snapdragon 855. Quelques mois seulement après cela, le fabricant est sur le point de lancer un SoC de nouvelle génération. Si l'on en croit les rapports, le processeur Qualcomm Snapdragon 865 devrait être lancé au cours du mois de Novembre 2019 pour faire face à la concurrence de Huawei.. On dit que le Chipset pourrait être fabriqué à l’aide de la puce deuxième génération de TSMC gravée en 7 nm.

En outre, le rapport ajoute que les grands acteurs du petit monde des Smartphones, en l'occurrence Samsung, Oppo, Xiaomi et Vivo et présenteront également les premiers prototypes d'appareils dotés du chipset Qualcomm Snapdragon 865.

Le Snapdragon 855 Plus est livré avec les mêmes cœurs que le processeur Kryo 485, mais il est désormais cadencé à 2,96 GHz, soit 0.17 Ghz de plus. Le processeur graphique Adreno 640 aurait également augmenté ses capacités de 15%.

Selon les affirmations de Qualcomm, la mise à niveau du département GPU fait du Snapdragon 855 Plus un excellent Soc pour les jeux. En outre, cela devrait également le rendre très utile pour les appareils de réalité augmentée et de réalité virtuelle (AR et VR). Par contre, le processeur n'intègre pas de modem 5G n’a pas. Les fabricants qui souhaitent équiper leurs futurs Smartphones de la 5G devront donc installer le modem X50 séparément.

Le directeur général de Qualcomm, a récemment déclaré au cours d'une interview que la société avait repris ses ventes et ses expéditions à Huawei, mais qu'il s'agissait de produits non touchés par l'embargo commercial américain imposé à la marque chinoise.

L'embargo commercial en question n'a pas seulement pénalisé Huawei, mais a également nui aux résultats financiers de nombreuses entreprises de technologie aux USA, notamment Qualcomm, Intel, Microsoft et bien d'autres. Les sociétés touchées ont exprimé leurs préoccupations à propos de cette interdiction. Google a été le premier à exhorter le gouvernement américain à lever l’interdiction de Huawei. Les fabricants de puces basés aux États-Unis, notamment Qualcomm et Intel, ont également fait pression pour que l'interdiction soit levée.

Bien que Huawei fabrique ses propres jeu de puces, le géant chinois compte quand même sur Qualcomm pour l’approvisionnement en processeurs Snapdragon pour certains de ses appareils. Huawei a également accès à plus de 130 000 brevets détenus par Qualcomm, dans le cadre d'un contrat de licence. Cependant, les produits non concernés par l’interdiction ne figuraient pas sur la liste. Par exemple, Huawei peut continuer à utiliser le système d'exploitation Android, mais l'accès aux services Google est interdit. Une histoire pas très claire au final mais attendons de voir ou cela mène...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article